La vie secrète des nouveaux-nés: comment bébé ressent les choses?

On a longtemps pensé que le monde des bébés était vierge de connaissance. Hors, cet être s’imprègne de son environnement depuis la conception jusque dans les premières années de vie. Comment bébé ressent les choses? Il se joue déjà une connexion forte avec ses parents. Le fœtus et le nouveau-né sont des « éponges à émotions », tout ce qui est vécu est décuplé et leur monde intérieur est développé.

Comment bébé fonctionne-t-il?

Les neurosciences montrent que les zones du cerveau liées à l’introspection et aux rêves éveillés sont presque entièrement formées chez le bébé. Il peut rester absorbé un bon moment dans ses pensées.

Avec les stimulations de l’environnement et le cerveau limbique (émotionnel) qui prédomine chez le nouveau-né, c’est compliqué pour lui de réguler ses émotions. C’est là que nous intervenons en tant que parent et intervenant.

En effet, bébé garde dans le corps, ce qui n’a pas été exprimé. S’il a vécu des émotions fortes, il peut les manifester en psychosomatique (torticoli, eczéma, etc) . Au-delà des pleurs, c’est sa manière de communiquer.

Ce qu’il vit en référence de vie (dans le ventre de sa mère) imprègne son subconscient ou son ADN et ce, depuis la conception. Cela reste en mémoire quelque part en lui et se manifeste dans l’expérience de vie jusqu’à l’âge adulte : mal être, émotion forte, etc.

Bébé peut avoir vécu une naissance traumatique (prématurée, césarienne, forceps, ventouses) et avoir été séparé de ses parents les premières heures de vie (réanimation, néonatologie, … )

Que peut-on faire pour l’aider ?

  • Poser des mots sur les gestes réalisés avec congruence*

« quand tu es né.e, tu as été séparé.e de maman car tu ne respirais pas bien. On a eu très peur et c’est aussi pour cela que la sage-femme/le médecin appuyaient très fort sur ton ventre en mettant un tuyau dans ta bouche. C’était pour t’aider à sortir le liquide qu’il y avait dans les poumons. Ce n’était pas pour te faire mal ! Je sais que ça a été difficile pour toi et c’est normal. Je comprends si tu aies eu peur et mal. Mais c’est fini maintenant. Tu es en sécurité. Papa et maman, sont là et t’aiment très fort ».

  • Accueillir ses pleurs
  • Le rassurer d’une voix douce, lui offrir des câlins et tout notre amour
  • Apprendre à réguler ses émotions d’adulte. Parent zen = bébé zen
  • Echanger avec le pédiatre à ce sujet
  • Faire une séance d’ostéopathie pour libérer les énergies bloquées et les tensions musculaires
  • L’inscrire à un soin où l’on aborde en plus de l’énergie, le psycho-émotionnel, les mémoires familiales, etc.

Chaque personne est unique et qu’il n’y a pas de réponse toute faite. Observez ce qui se joue et selon la situation, différentes réactions sont possibles : un enfant non pas attendu- une Gémellité non aboutie- les projections (attentes) des parents ou de l’entourage – un évènement traumatisant pour l’un des parents- des mémoires familiales … Tout cela imprègne le fœtus.

Quelles autres actions peuvent être mises en place pour le bien-être de bébé?

En tant que parents, il est difficile de savoir précisément ce qui se joue chez l’enfant et il a ses expériences à vivre. Malheureusement, on ne peut le protéger de tout car on fait du mieux que l’on peut. Mais nous pouvons mettre des mots sur ce qu’il s’est produit.

Lui expliquer par exemple : « je n’avais pas prévu d’avoir un enfant donc ton arrivée m’a surprise et j’ai eu peur. Mais je suis très heureuse que tu sois venue car tu es un merveilleux cadeau de la vie et je t’aime ».

Également, éviter les disputes devant son enfant me parait important. Et si cela n’est pas possible, alors je propose d’expliquer au bébé ce qu’il s’est passé en nommant les émotions et en le déculpabilisant. Ce n’est pas sa faute.

Les enfants sont plus forts que ce qu’on le croit et ont une grande capacité de résilience.

Enfin, ils ont leur propre langage avec les pleurs et il convient d’apprendre à les décoder. Au-delà de votre intuition et de l’observation, on peut s’intéresser à l’ouvrage de Pricilla Dunstan qui traite du sujet : « mon bébé pleurt, que dit-il ? ».

Vous l’avez compris, il se passe énormément de choses chez ces petits. C’est pourquoi, je propose des soins énergétiques qui les aide à plusieurs niveaux : poser des mots sur leurs angoisses et libérer les émotions lourdes. L’approche vise à soulager les difficultés de digestion, de sommeil, à apaiser les douleurs, … Réservez une séance

 

Je terminerai par citer le Dr Catherine Gueguen :

« Un adulte qui rassure, sécurise , console, soutient l’enfant, l’aide aussi à développer son cerveau, renforcer sa sociabilité naturelle et agit ainsi sur ses facultés intellectuelles et affectives.

En effet, le comportement positif de l’adulte a un lien direct sur le développement des connexions cérébrales, l’augmentation de la substance grise et modifie même l’expression du gène qui renforce la résistance au stress, sans oublier la production des hormones du bien-être ( Ocytocine- Dopamine)…. »

Merci de m’avoir lue.

Eugénie

 

*La congruence est pour moi : dire ce que l’on ressent et faire ce que l’on dit. C’est être aligné.

N'hésitez pas à partager autour de vous !